CONTACTEZ NOUS AU 04 83 43 40 90
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Contention femme classe III

Contention femme classe III

Dans quels cas porter des bas de contention de classe 3 ?

Les bas de contention de classe 3 apportent une forte compression aux jambes (20 -36 mmHg/ 27- 48 hPa). Ils sont prescrits dans les cas où les pathologies veineuses sont très avancées, telles que l’apparition de varices de plus de 3mm. Ces bas sont aussi recommandés après une chirurgie des varices et sclérothérapie des varices.

 

Par ailleurs les situations suivantes demandent également le port de bas de contention de classe 3 : cas d’œdème veineux chronique, troubles trophiques d’origine veineuse, troubles trophiques chroniques, troubles trophiques d’origine veineuse avec ulcère cicatrisé, traitement de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur le plus tôt possible, traitement de la thrombose veineuse profonde du membre inférieur à la phase aigüe, prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale pendant 2 ans, lymphoedème (en deuxième intention à la phase décongestive, et en première intention à la phase de maintien.

 

Quand et comment enfiler son bas de contention ?

Généralement, il faut mettre les bas de contention au lever, dans une position couchée. L’idéal est d’arriver à les porter toute la journée, pour ensuite ne les retirer qu’au moment de se coucher le soir.

 

Il faudra faire attention à ne pas filer les bas de contention. Lors de la manipulation, il faut retourner les bas de contention sur lui-même, et s’allonger confortablement avant de replier ses jambes pour rendre le pied accessible. Il faudra alors passer tout d’abord les orteils et le talon. Ensuite, remonter le bas de contention  par de larges mouvements ; enfin, masser les jambes pour bien répartir le textile de compression sur l’ensemble de la jambe. Il faudra bien veiller à ce qu’aucun pli ne soit formé.

Dans quels cas porter des bas de contention de classe 3 ?

Les bas de contention de classe 3 apportent une forte compression aux jambes (20 -36 mmHg/ 27- 48 hPa). Ils sont prescrits dans les cas où les pathologies veineuses sont très avancées, telles que l’apparition de varices de plus de 3mm. Ces bas sont aussi recommandés après une chirurgie des varices et sclérothérapie des varices.

 

Par ailleurs les situations suivantes demandent également le port de bas de contention de classe 3 : cas d’œdème veineux chronique, troubles trophiques d’origine veineuse, troubles trophiques chroniques, troubles trophiques d’origine veineuse avec ulcère cicatrisé, traitement de la thrombose veineuse superficielle du membre inférieur le plus tôt possible, traitement de la thrombose veineuse profonde du membre inférieur à la phase aigüe, prévention du syndrome post-thrombotique après une thrombose veineuse profonde proximale pendant 2 ans, lymphoedème (en deuxième intention à la phase décongestive, et en première intention à la phase de maintien.

 

Quand et comment enfiler son bas de contention ?

Généralement, il faut mettre les bas de contention au lever, dans une position couchée. L’idéal est d’arriver à les porter toute la journée, pour ensuite ne les retirer qu’au moment de se coucher le soir.

 

Il faudra faire attention à ne pas filer les bas de contention. Lors de la manipulation, il faut retourner les bas de contention sur lui-même, et s’allonger confortablement avant de replier ses jambes pour rendre le pied accessible. Il faudra alors passer tout d’abord les orteils et le talon. Ensuite, remonter le bas de contention  par de larges mouvements ; enfin, masser les jambes pour bien répartir le textile de compression sur l’ensemble de la jambe. Il faudra bien veiller à ce qu’aucun pli ne soit formé.