CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Attelle épaule

Attelle épaule

Les attelles sont des dispositifs médicaux de maintien et/ou d’immobilisation permettant de soulager et de contenir une articulation douloureuse.

 

Celles de l’épaule, en particulier, sont indiquées dans les traitements fonctionnels des pathologies mécaniques et dégénératives à ce niveau, comme les entorses, les fractures, les tendinites et l’arthrose. Généralement obtenues sous ordonnance médicale à la pharmacie, elles peuvent cependant s’acheter en ligne sans aucun problème.

 

Quand porter une attelle de l’épaule ?

Les attelles de l’épaule sont indiquées dans toutes les situations qui nécessitent de mettre l’articulation au repos, partiellement ou totalement. En effet, reliant le tronc respectivement à chaque membre supérieur, l’épaule est très mobile.

 

Elle est ainsi sujette à diverses contraintes et à divers traumatismes entraînant douleurs et perturbations dans ses mouvements. Cela nécessite une contention.

 

Les pathologies les plus fréquentes qui touchent généralement l’épaule sont :

l  les fractures : en particulier, celle de la clavicule qui survient à la suite d’une chute plus ou moins avec comme point d’appui la main. Dans ce cas, cette dernière n’a pas pu supporter le poids du corps. Il y a également la fracture de l’humérus ;

l  les entorses et les luxations : survenant toujours après une chute avec comme point d’appui la main, mais cette fois-ci, cette dernière s’est trouvée dans une mauvaise position ;

l  les tendinites : qui surviennent après une sollicitation accrue de l’épaule. La plus fréquente de ces pathologies est la tendinite des coiffes des rotateurs ;

l  les arthroses : qui se manifestent par des douleurs et des raideurs articulaires dues à des usures cartilagineuses ;

l  le post-opératoire : après chirurgie de l’épaule suite à des fractures, des instabilités ou une mise en place de prothèses articulaires ;

l  autres : certaines blessures du bras, de l’avant-bras et du coude peuvent nécessiter une attelle de l’épaule pour une immobilisation de l’ensemble.

 

Quels sont les avantages d’une attelle de l’épaule ?

Une attelle de l’épaule sert à la maintenir ou à l’immobiliser. Cette immobilisation a pour but de limiter la douleur, quelle que soit la pathologie et de soulager le patient. Dans les cas de poussées inflammatoires, elle est associée à des traitements anti-inflammatoires comme l’infiltratiocorticoïdes.

 

Selon les cas, l’immobilisation de l’épaule par une attelle peut aider à la cicatrisation des lésions, que ce soit après des fractures, des entorses ou des luxations et éviter ainsi des déplacements secondaires. Les attelles de l’épaule peuvent également maintenir les structures à leur place et assurer un bon emboîtement articulaire en cas d’instabilité.

 

Certaines attelles de l’épaule permettent d’effectuer les tâches quotidiennes tout en gardant l’articulation stable, limitant les invalidités. En choisissant un modèle adapté, l’attelle de l’épaule peut également servir dans la rééducation articulaire et la reprise sportive après immobilisation.

 

Quels sont les différents types d’attelles de l’épaule ?

Il existe différents types d’attelles de l’épaule sur le marché. Chaque modèle est spécifique à une indication particulière. On distingue :

  • Les écharpes de contention ou épaulière

Également appelé support de l’avant-bras, ce type d’attelles de l’épaule permet d’avoir une immobilisation partielle de l’épaule en limitant les mouvements d’abduction et de rotation. Généralement indiqué en cas de luxations et d’entorses sans atteinte ligamentaire ou tendineuse grave, il réduit les charges articulaires sans trop invalider l’épaule.

 

Ces attelles sont également indiquées dans certains cas de blessures de l’avant-bras, du bras et du coude pour favoriser une guérison rapide. Elles peuvent aussi être prescrites par le médecin pour servir de support à un plâtre.

 

La zone de soutien de l’avant-bras est fabriquée avec du tissu respirant, comme du coton ou du polyester, assurant un confort optimal d’utilisation. L’écharpe est légère, ajustable, facile à enfiler et adaptée à toutes les tailles. Coude au corps, ce dispositif met l’avant-bras et la main hors d’usage.

  • Les attelles de Dujarier

Ce type d’attelle immobilise totalement l’articulation de l’épaule. Sous forme de bandages, il est généralement indiqué en cas de luxations ou de fractures non déplacées ou après réduction de l’humérus. Il convient parfaitement aux arthroses et aux poussées douloureuses des atteintes articulaires d’origine inflammatoire.

  • Les coussins d’abduction

Les coussins d’abduction sont utilisés dans les cas d’atteintes des coiffes de rotateurs. Ils permettent de placer l’épaule en abduction et faciliter ainsi la réparation des lésions. Les enfiler est assez difficile et nécessite un professionnel ou du moins, une tierce personne.

 

Dotés de deux sangles différentes, les coussins d’abduction s’ajustent au niveau de l’épaule et du buste. Ils sont également équipés de pompe de gonflage pour ajuster à sa guise le contenu en air. De différentes épaisseurs, ces dispositifs placent l’épaule sous des angles allant de 20 à 60 °.

  • Les sangles claviculaires

Les sangles claviculaires, encore appelées « anneaux claviculaires », sont des dispositifs d’immobilisation de l’épaule indiqués en cas de fracture claviculaire. Sous forme de 8, de T ou de X, elles permettent un maintien en arrière de l’articulation.

 

Comment bien choisir son attelle de l’épaule ?

L’attelle de l’épaule est indiquée pour des situations précises et les modèles utilisés dépendent particulièrement des pathologies à traiter. Le médecin prescripteur statuera sur le type qui convient. D’autres critères seront également pris en compte :

  • le type : en fonction des indications ;
  • les indications : les fractures, les luxations, les tendinites, l’arthrose ;
  • le degré de stabilisation nécessaire : qui sera déterminé par le médecin selon les pathologies à traiter ou les soins déjà effectués. Il peut aller d’un simple maintien à une immobilisation complète ;
  • le style : il existe des attelles à sangles, à bandages velcro ou simples ;
  • les matières utilisées : qui sont les plus souvent des matières rigides et respirantes comme les tissus rembourrés, faciles à compléter avec des équipements de serrage. Certains fabricants optent aussi pour des bandes élastiques ;
  • le niveau de compression : variable en fonction du niveau de soutien requis pour maintenir les structures stables.

Est-il utile de garder son attelle de l’épaule la nuit ?

Lors du sommeil, il est possible d’effectuer divers mouvements qui, sans qu’on n’y pense, sollicitent l’articulation de l’épaule. Ces gestes peuvent occasionner des douleurs ou des instabilités articulaires, surtout après des traumatismes ou en post-opératoire.

 

Le port d’attelle durant la nuit est donc préconisé pour maintenir une bonne immobilisation de l’articulation et s’assurer qu’il n’y ait ni aggravation des lésions ni rechute. Par ailleurs, les symptomatologies d’origine inflammatoire se manifestent surtout la nuit. Le port d’une attelle de l’épaule aide ainsi à soulager la douleur.

 

Combien coûte une attelle de l’épaule ?

Cet accessoire orthopédique coûte en moyenne entre 40 et 150 €. Les prix varient d’un type d’attelle à un autre et en fonction des mécanismes et des matières utilisées.

 

En moyenne, une simple attelle de luxation ou une écharpe coûte dans les 40 à 90 €. Pour un coussin d’abduction, le prix peut atteindre les 150 €.

 

Les sangles claviculaires, quant à elles, coûtent entre 120 et 150 €. Les prix des modèles respirants sont plus élevés vu qu’ils tiennent moins chaud et sont plus confortables. Les modèles à sangles valent également plus cher que ceux en bandes élastiques.

 

Les attelles de l’épaule peuvent-elles faire l’objet d’un remboursement ?

Comme tout autre dispositif orthopédique, l’attelle d’immobilisation de l’épaule apparaît dans la liste des produits et des prestations pouvant être sujets à un remboursement. L’assurance-maladie couvre donc les coûts liés à son achat. Cependant, cette couverture n’est pas toujours totale en fonction des pathologies.

 

Elle est complète en cas de fracture et en opératoire. Seuls 60 % des coûts sont toutefois alloués par la sécurité sociale en cas de luxation ou d’arthrose. Les 40 % sont à négocier avec la mutuelle ou la complémentaire si le patient y est affilié.