CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Compression médicale

produits de contention Radiante   logo sigvaris
     
contention de la marque Mediven   contention de la marque Juzo
     
contention de la marque Jobst   contention de la marque Innothera
     
contention de la marque Gibaud   contention de la marque Thuasne
     
produits de la marque Varisan   produits de la marque Dynaven
     
     

 

Compression médicale


Le bas de contention est un dispositif médical que l’on recommande aux personnes présentant une insuffisance veineuse se manifestant par des jambes lourdes, des sensations de fourmillement et des douleurs. Il permet de comprimer et de soutenir les veines dilatées afin de stimuler la remontée et la circulation du sang. Il peut être fait de matières élastiques (caoutchouc naturel, élasthanne ou lycra) ou de matières non élastiques (coton, polyamide, viscose ou microfibres).

 

Y a-t-il des contre-indications au port du bas de contention médical ?

Ces dispositifs ne conviennent pas aux personnes souffrant de diabète et atteinte de neuropathies. Il en va de même chez les sujets présentant une insuffisance cardiaque et des cas de dermatoses. Naturellement, leur usage est à proscrire en cas d’allergie avérée à l’un de leurs matériaux de fabrication.  

 

À quoi renvoie la classification des bas de compression ?

Ce moyen de contention médical s’utilise à titre thérapeutique. Il se décline en 4 classes bien distinctes définissant leur champ d’application, à savoir :

1.les bas de contention à faible de compression de 10 à 15 mmHg à utiliser dès les premières manifestations de varices, d’impatience, de douleur modérée ou de jambes lourdes.

2.les bas de contention à compression moyenne de 15 à 20 mmHg à enfiler lorsqu’il y a un gonflement perceptible. Ceux-ci conviennnent aux femmes enceintes avec un état à risque.

3.les bas de contention avec une compression de 20 à 35 mmHg prescrits en cas d’affection veineuse chronique sévère post-opération telle que la thrombose veineuse profonde.

4.les bas de contention avec une compression de 36 à 48 mmHg pour les ulcères veineux des jambes, les troubles veineux chroniques sévères et les syndromes post-thrombotiques sévères.

 

Le bas de contention médical est-il remboursable ?

Sur prescription médicale, le bas de compression peut être pris en charge au tarif conventionné de la sécurité sociale. C’est généralement à raison d’un remboursement tous les 3 mois, donc 4 paires par an. 

 

 

A quoi sert une contention medicale ?

La contention physique, dite passive, se caractérise par l’utilisation de tous moyens, méthodes, matériels ou vêtements qui empêchent ou limitent les capacités de mobilisation volontaire de tout ou d’une partie du corps dans le seul but d’obtenir de la sécurité pour une personne qui présente un comportement estimé dangereux ou mal adapté.

 

L’utilisation d’une compression est aussi recommandée pour prévenir une thrombose veineuse (voir également : les complications de la thrombose) dans les situations à risque, notamment en cas d’alitement : infections avec fièvre prolongée ; cancers à risque de thrombose ; insuffisances cardiaques ; antécédents de thrombose veineuse. Par ailleurs, la compression est utile non seulement en complément du traitement anticoagulant ; mais aussi lorsque ce traitement n’est pas indiqué. La compression médicale élastique est également le traitement de base de l’insuffisance veineuse chronique.

 

En outre, la compression médicale affecte en mieux la performance sportive, l’endurance, la puissance, du fait qu’elle agit sur les retours veineux vers le cœur et sur les muscles.

 

Comment fonctionne une contention medicale ?

Si jamais il y a un mauvais retour veineux de sang vers le cœur, on observera une augmentation de la pression veineuse au niveau de la jambe. Le rôle de la compression élastique médicale consiste à soumettre le réseau veineux (superficiel et profond) des jambes à une contre-pression, tendant à normaliser ce retour veineux. la pression exercée est dite « dégressive », c'est-à-dire forte au niveau de la cheville et diminuant en remontant le long de la jambe et la compression est bénéfique à tous les stades de la maladie veineuse.

 

Il existe 4 niveaux de compression, qui seront mis en place en fonction du niveau de la pathologie veineuse : qu’il s’agisse d’insuffisance veineuse légère (varices débutantes, jambes lourdes), d’insuffisance veineuse modérée (oedèmes, voyages longue durée), d’insuffisance veineuse chronique (posphlébitiques), ou d’insuffisance veineuse chronique telle que les ulcères variqueux.