CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Minerve cou

Minerve cou

Le cou figure parmi les muscles les plus sollicités du corps humain. En plus de supporter le poids de la tête, il est également à l’origine de tous les mouvements de cette dernière. Faisant partie intégrante de la colonne vertébrale, le cou, ou encore rachis cervical, protège les nerfs rachidiens de ce niveau.

 

Très mobile, le cou est souvent sujet à des pathologies, à l’origine des cervicalgies.

 

La minerve du cou ou collier cervical est le dispositif orthopédique utilisé pour traiter les pathologies à l’origine de ces douleurs. Mais quand exactement porter une minerve du cou ? Quels sont les intérêts de son utilisation ? Sur quelle durée la porter ? Et quels sont les différents types présents sur le marché ? Plus de détails dans cet article.

 

Quand porter une minerve du cou ?

La minerve du cou est généralement indiquée lors d’une cervicalgie, quelle que soit son intensité ou sa gravité. Cette douleur cervicale peut être associée à des raideurs et blocages ou à des symptômes musculaires selon les atteintes. Une cervicalgie a, le plus souvent, trois origines différentes :

Traumatique : la cervicalgie survient ici après un traumatisme, grave ou non, au niveau de la nuque. Cela peut être une fracture cervicale ou encore une entorse avec ou sans atteintes ligamentaires et musculaires.

 

Dégénérative ou arthrosique : la cervicalgie survient ici lors d’une dégénérescence des vertèbres cervicales. Cela, en plus des douleurs, peut également occasionner des raideurs et des blocages de la nuque et du rachis cervical. L’arthrose cervicale peut être associée ou non à une névralgie, selon que les mauvais emboîtements vertébraux compriment ou non un nerf rachidien.

 

Compressive : ici, la cervicalgie survient après un tassement ou une déviation vertébrale. Les nerfs rachidiens se retrouvent alors comprimés, à l’origine des douleurs sourdes. Cela se produit le plus souvent lors d’une chute à point d’impact fessier, lors des glissades, au cours d’une hernie discale.

 

Pourquoi porter une minerve du cou ?

La minerve du cou permet d’immobiliser complètement ou partiellement le rachis cervical touché. Cela réduit la sollicitation à ce niveau et apporte un effet antalgique très bénéfique pour le patient. Le relâchement musculaire que l’immobilisation produit augmente encore plus le soulagement obtenu.

 

Par ailleurs, l’immobilisation permet aux structures atteintes de se régénérer ou de se réparer facilement pour une guérison et une reprise d’activité plus rapides. Elle limite également l’aggravation de la pathologie source ou l’apparition de complications qui peuvent être graves, mais surtout invalidantes.

 

Quels sont les différents types de minerves du cou ?

Il existe diverses catégories bien différenciées de minerve du cou, selon le niveau d’immobilisation requis. On distingue :

  • Les colliers cervicaux souples de soutien C1

Comme son nom l’indique, ce type de minerve du cou est indiqué pour les cas de cervicalgies où la pathologie source ne nécessite qu’un simple soutien. Généralement fabriqué avec de la mousse compacte, il maintient faiblement le cou dans le but de réduire la douleur, mais également pour décontracturer les muscles. Les mouvements du cou sont presque conservés, mais réduits. Ce type de minerve est principalement indiqué dans les cas de torticolis.

  • Les colliers cervicaux semi-rigides C2

Fabriquées avec de la mousse plus ou moins compacte dans laquelle une plaque de rigidité est insérée, les minerves semi-rigides maintiennent la nuque et limitent les mouvements de flexion-extension du cou, et faiblement les mouvements latéraux du cou. Ces colliers sont plus indiqués dans les cas d’entorses cervicales peu graves ou lors des névralgies peu intenses, qu’elles soient d’origine arthrosique ou compressive.

  • Les colliers rigides C3

Ce sont des dispositifs fabriqués en polyéthylène. Aussi, de par leur compacité, ils permettent de largement limiter les mouvements du cou. Généralement dotés de mécanismes ajustables sur la hauteur pour permettre une bonne contention du niveau désiré, ces dispositifs sont souvent équipés d’appuis mentonniers, assurant ainsi zéro déplacement. Très pratiques pour les entorses graves, les colliers rigides permettent également de soulager les névralgies intenses par atteintes nerveuses graves.

  • Les colliers d’immobilisation vertébrale C4

Plus que de simples colliers, les minerves d’immobilisation complètes du cou sont formées de 2 éléments rigides servant à maintenir le rachis cervical, associés à 4 appuis différents (au niveau du menton, de l’occiput, du sternum et du dos), visant à parfaire la stabilité des dispositifs. Assez complexes, mais efficaces, les colliers d’immobilisation C4 sont utilisés en cas de traumatismes graves du cou et/ou de la colonne cervicale, mais aussi après des interventions chirurgicales à ce niveau.

 

Comment bien choisir sa minerve du cou ?

Le port d’une minerve du cou est indiqué le plus souvent à la suite d’une prescription médicale. Elle s’utilise donc pour des situations spécifiques, différentes les unes des autres. Certains critères doivent ainsi être tenus en compte pour trouver le modèle adapté.

  • Le degré des atteintes : s’agit-il de pathologies à symptomatologies graves ou bénignes ?
  • La nature de la pathologie : la minerve utilisée sera différente pour les entorses, les fractures, les arthroses ou les atteintes nerveuses.
  • Le degré de stabilisation nécessaire,
  • La taille : qu’il faut déterminer en prenant bien les mesures nécessaires. La plus importante est sans doute la hauteur du cou pour que le dispositif soit stable. Mais les tours du cou et les angulations doivent également être prises en compte.
  • Le type,
  • Les matières utilisées : qui sont les plus souvent de la mousse, du plastique ou du polyéthylène.
  • Renforcements latéraux : au besoin, les modèles sont équipés d’appuis pour augmenter leur maintien et leur stabilité.

Sur quelle durée porter une minerve du cou ?

La minerve du cou est à porter sur une durée la plus courte possible, allant de quelques jours à quelques semaines. Utilisée pour soulager les torticolis, sa durée de port ne dépassera pas 15 à 21 jours. Pour les névralgies, la minerve sera portée pendant 4 à 8 semaines, 6 à 12 semaines pour l’entorse et au-delà de 12 semaines pour une fracture.

 

Si l’on choisit de porter une minerve souple, son port ne sera que journalier. Seuls les modèles rigides et indiqués pour les immobilisations complètes doivent être portés la nuit.

 

Combien coûte une minerve du cou ?

La minerve du cou ou collier cervical coûte en moyenne dans les 20 €. Ce prix augmente avec le niveau d’immobilisation qu’elle procure. Aussi, les colliers souples sont les moins chers du marché. Leur prix oscille entre 8 et 12 €. Les modèles semi-rigides C2 peuvent être obtenus pour 10 à 17 € et ceux avec une armature plus rigide sont achetés dans les 15 à 22 €. Pour ces derniers, le prix change en fonction de l’existence ou non des piliers de maintien que sont les appuis mentonniers.

 

Les colliers cervicaux d’immobilisation complète sont les minerves les plus chères du marché, car non seulement ils sont équipés de plusieurs dispositifs de maintien, mais leur mode de fabrication et leur mécanisme sont les plus souvent complexes. Ils peuvent donc atteindre les 40 €.

 

Les minerves du cou peuvent-elles faire l’objet d’un remboursement ?

Les minerves du cou font partie des dispositifs médicaux utilisés en orthopédie. Aussi, elles figurent dans la liste des produits et prestations pouvant être sujets à un remboursement, comme le cahier de charge l’indique. L’assurance-maladie rembourse les coûts liés à leur achat, à condition bien sûr qu’elles soient sous prescription médicale. Et cette couverture englobe la totalité des frais.