CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Genouillère ligamentaire

Genouillère ligamentaire

La genouillère ligamentaire est un dispositif médical, apparenté à une attelle, très utilisée en orthopédie. C’est un accessoire permettant de soigner une déchirure ou une élongation des ligaments du genou, occasionnée par une entorse, la genouillère ligamentaire agit comme stabilisateur au repos comme en activité en limitant les mouvements latéraux ou de flexion-extension du genou. Plus pratique que des attelles, elle est également plus esthétique et plus confortable.

 

Quand porter une genouillère ligamentaire ?

La genouillère ligamentaire s’utilise généralement sur prescription médicale. Elle entre dans le cadre du traitement fonctionnel des entorses du genou, quelle que soit leur gravité, en limitant au maximum les mouvements de l’articulation, favorisant ainsi la régénération des ligaments altérés. Cela permet de réduire la douleur post-traumatique et les signes d’inflammation associés.

 

Par ailleurs, la genouillère ligamentaire peut être utilisée après une chirurgie du genou, pour favoriser la consolidation et la restructuration. Ce dispositif s’emploie aussi lors de la reprise d’activité sportive ou physique intense après un traumatisme du genou, pour éviter d’éventuelles rechutes ou tout simplement pour habituer de nouveau l’articulation du genou à subir des forces plus ou moins intenses.

 

La genouillère ligamentaire peut également être utilisée en prévention des chocs au niveau du genou lors de la pratique de sports à risque comme le ski, les sports collectifs, ou les sports de contact.

 

Quels sont les différents types de genouillères ligamentaires ?

Il existe deux catégories bien distinctes de genouillères ligamentaires sur le marché des dispositifs médicaux, chacun utilisé pour des indications bien précises, compte tenu de ses caractéristiques propres. On distingue :

  • La genouillère ligamentaire souple

La genouillère ligamentaire souple sert à traiter les affections traumatiques bénignes ou peu graves du genou, comme les entorses simples à étirement ligamentaire unique. Fabriquée avec des matières souples, elle afflige une légère compression à l’articulation atteinte afin de limiter ses mouvements et soigner ainsi le ligament étiré. Très pratique, ce dispositif s’enfile très facilement et est très confortable.

 

Utilisée à titre préventif, la genouillère ligamentaire souple est également indiquée à titre de traitement supplétif du genou en post-opératoire. Elle permet une consolidation rapide et efficace des structures opérées par un maintien stable de l’articulation. Par ailleurs, ce type de dispositif est préconisé pour prévenir les rechutes d’entorses.

 

Les athlètes ou passionnés de sport, ayant subi un traumatisme du genou, quel qu’il soit, sont invité à utiliser une genouillère ligamentaire lors de la reprise d’activités physiques, afin de garder les genoux en sécurité.

  • La genouillère ligamentaire rigide

La genouillère ligamentaire rigide est généralement fabriquée avec des matières plus dures et équipée de systèmes de renforcement latéraux, pour bien maintenir et immobiliser le genou. Ses renforcements peuvent être des baleines, souples ou articulées, selon le cas, ou des sangles de serrages additionnels. Ce type de genouillère est utilisée, à la suite d’une immobilisation complète prolongée et efficace du genou, dans les cas d’entorses graves du genou, avec étirement ou rupture de plusieurs ligaments, avec ou sans intervention chirurgicale.

 

Ce type de dispositif convient également comme traitement palliatif des traumatismes du genou, dans l’attente d’une chirurgie ou d’une plastie, ceci afin de continuer les activités quotidiennes. En outre, il est indiqué dans la reprise des activités sportives, même intenses et à haut risque, vu qu’il protège le genou au maximum.

 

Comment bien choisir sa genouillère ligamentaire ?

La genouillère ligamentaire est un dispositif médical. Elle est donc utilisée pour des indications spécifiques et claires. Son choix suit donc plusieurs critères, afin de trouver le modèle adéquat.

  • Le degré des lésions de l’articulation : la genouillère choisie sera différente pour une simple entorse bénigne que pour des déchirures ligamentaires graves.
  • La nature du traitement : la genouillère ligamentaire est-elle utilisée pour un traitement direct et fonctionnel d’une entorse, un traitement supplétif d’une chirurgie du genou, ou encore une récupération post immobilisation de l’articulation ?
  • La catégorie de la genouillère : souple ou rigide
  • Le degré de stabilisation nécessaire : qui sera déterminé par le médecin. Ce dernier pourra ainsi prescrire un modèle souple et simple ou un autre plus rigide avec des baleines ou des sangles, selon les résultats attendus de la contention.
  • Le degré d’instabilité : qui se définit par le niveau de mobilité possible à effectuer par le genou une fois contenu dans la genouillère. Certains modèles ne laissent que très peu de marge pour des mouvements et s’apparentent plus à une attelle. D’autres disposent d’un degré d’instabilité moyenne, très pratique pour la rééducation. Ceux qui ont une marge de manœuvre élevée sont faits pour la reprise sportive.
  • La taille : qu’il faut déterminer en prenant le tour du genou 8 cm au-dessus du niveau de la rotule. Cette mesure est à comparer avec les tailles fournies par les fabricants de dispositifs médicaux. Pour être sûre, elle doit être prise par le médecin lui-même ou le pharmacien.
  • Le style : il existe des genouillères ligamentaires ouvertes et fermées, selon les goûts et les indications.
  • Les matières utilisées : qui sont les plus souvent du tricot ou du silicone. Au besoin, les fabricants ajoutent au modèle des baleines, des straps ou des anneaux rotuliens.
  •  

Combien coûte une genouillère ligamentaire ?

Cet accessoire orthopédique coûte en moyenne entre 20 et 150 €, dans les pharmacies et boutiques en ligne. Les modèles simples, souples, faits en tricot coûtent dans les 20 à 40 € et ceux fabriqués en silicone coûtent, quant à eux dans les 30 à 50 €. Les genouillères ligamentaires rigides sont plus chères.

 

Les modèles avec baleines de réglementation s’obtiennent entre 40 et 60 € et ceux avec des straps, entre 60 et 80 €. Les genouillères à sangles restent les plus chères, surtout celles articulées, qu’elles soient ouvertes ou fermées.

 

Leur prix s’affiche dans les 100 à 150 €. Il existe également des genouillères complexes et ultras modernes, qui sont assez techniques, mais tellement efficaces. Ces dernières peuvent atteindre les 350 €, en fonction de leur système de serrage et de leur mécanisme.

 

Les genouillères ligamentaires peuvent-elles faire l’objet d’un remboursement ?

Les genouillères ligamentaires, comme tout autre dispositif orthopédique, figurent dans la liste des produits et prestations pouvant être sujets à un remboursement, comme le cahier de charge l’indique. L’assurance maladie rembourse donc les coûts liés à son achat, mais seulement à 60 %, quel que soit le modèle choisi, et à condition bien sûr qu’elles soient sous prescription médicale.

 

Pour espérer avoir un remboursement total, il faut négocier la prise en charge des 40 % restants par la mutuelle de santé ou souscrire à une complémentaire.