CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Orthopédie

 
     
 
     
     
Orthopédie


L’orthopédie, qu’est-ce que c’est ?

L’orthopédie traite tout ce qui est traumatisme, déformations de l’appareil locomoteur des membres inférieurs (dont la hanche, le genou et le pied), des membres supérieurs (dont l’épaule, le coude et la main), ainsi que la colonne vertébrale (le rachis). L’orthopédie prend en charge les pathologies des os, les fractures, et celles qui touchent les ligaments, les tendons et les articulations.

 

Le traitement orthopédique consiste à redonner l’autonomie le plus rapidement possible. Et le principe fait que le membre endommagé ou nécessitant un traitement doit être immobilisé le temps que les os se solidifient à nouveau (cas d’une fracture).

 

Les dispositifs orthopédiques

Il existe plusieurs dispositifs permettant de traiter les différentes pathologies et problèmes orthopédiques. Il y a la ceinture lombaire pour la lombalgie ; elle est généralement prescrite pour soulager le mal de dos. Mais elle peut aussi être portée à titre préventif en dispositif de maintien et de rappel postural.

 

Il y a aussi les chevillères que l’on utilise principalement pour une stabilisation et une prévention des récidives d’entorses. Elles sont également prescrites pour traiter les insuffisances ligamentaires, pour une rééducation post-opératoire, ou encore pour fournir un effet anti-supinateur (ou pronateur) particulièrement pendant les activités sportives.

 

Pour l’épaule et le coude, il y a des attelles que l’on utilise le plus souvent en cas de diminution de la mobilité du membre supérieur (post-traumatique ou post-opératoire) ou dans la recherche d'une contention pour traumatismes de l'épaule et lésions de la coiffe des rotateurs.

 

De même pour le genou, on utilise également une attelle afin de maintenir l’immobilité du membre. On l’appelle aussi attelle ligamentaire du genou. Elle est conçue pour les instabilités modérées des ligaments latéraux (médial et latéral).

 

Qu'est-ce qu'une orthèse ?

Appelée aussi attelle, une orthèse est un dispositif qui permet de maintenir et de remplacer un membre défaillant, que cela soit un membre inférieur ou supérieur. Il peut également s’agir d’une autre partie du corps. Il existe différents types d’orthèses et chacune d’entre elles a ses propres rôles.

 

Une orthèse peut être faite sur mesure ou proposée en série, disponible en différentes tailles. Découvrez ses principales utilisations, les différents modèles et les avantages fournis par une orthèse.

 

Quels sont les différents types d’orthèses ?

Il existe différents types d’orthèses : orthèse des mains, des pieds et orthèses d’avancée mandibulaire :

-L’orthèse des membres inférieurs comprend le releveur de pied, la genouillère, l’orthèse cruro-pédieuse, les vêtements de compression, la béquille, les chaussures orthopédiques et l’orthèse tibiale.

-L’orthèse des membres supérieurs inclut l’attelle de l’épaule, du bras, des poignets, des mains et l’anneau de Murphy, etc.

 

Il existe également d’autres types d’orthèses pour la tête, le cou, le tronc : ceinture lombaire, corset de correction, corset de maintien, redresseur de postures, collier cervical, bandage herniaire…

 

Le prix des orthèses varie d’un modèle à un autre, en fonction du niveau de confort. Tel est le cas du modèle qui utilise un tricot aéré et léger, avec la maille 3D. Il est très confortable.

 

La genouillère est l’orthèse la plus prisée, car les genoux sont souvent sollicités et sont sujets à des blessures. De même, le délai avant l’opération prend parfois du temps et grâce à une attelle, le patient peut continuer à vaquer à ses activités.

 

La genouillère ligamentaire peut être renforcée avec une baleine. Ce dispositif est pratique pour faire une activité ou un sport intense.

 

La chevillère est souvent utilisée pour maintenir la cheville en cas d’entorse ou de foulure. Elle est pratique pour protéger la cheville lors d’une instabilité chronique ou d’une reprise d’activité.

 

Les orthèses dernière génération sont conçues pour pratiquer des activités et des sports intenses. Elles sont fabriquées avec différents types de matériaux : silicone, carbone et aluminium. Ces dispositifs s’adaptent facilement aux morphologies et assurent un maintien optimal de l’articulation.

 

Le port d’une attelle est souvent prescrit par un chirurgien orthopédique ou un généraliste.

 

Quels sont les critères de choix d’orthèses ?

Pour choisir la genouillère adaptée, il faut se conformer à l’ordonnance du médecin. Ceci afin d’éviter une mauvaise récupération et le risque de récidive, puisque l’articulation du genou est assez complexe.

 

Le patient peut opter pour une genouillère rotulienne, ligamentaire ou une attelle d’immobilisation. Tout dépend de sa pathologie : arthrose, syndrome rotulien, entorse ou pathologie tendinite ou chronique.

 

Le choix de la grenouillère dépend aussi de la phase de traitement : étape d’instabilité, reprise d’activité ou après blessure.

 

Enfin, le patient doit aussi tenir compte de l’activité physique effectuée et du type de maintien désiré. Est-ce pour un sport faible, moyen ou intense ?

 

Pour soigner une entorse de cheville, selon sa gravité, il faut avant tout mettre une orthèse qui immobilise l’articulation, sur un délai plus ou moins long. Cette phase permet de reconstruire la cheville suite à une rupture, une élongation ou un étirement. Mais il est important de choisir une orthèse de cheville qui favorise la liberté de mouvement.

 

Ainsi, le patient peut reprendre ses activités afin d’éviter une perte musculaire en cas d’immobilisation prolongée. Après le port d’orthèse d’immobilisation, on opte pour un autre type de chevillère qui assiste la cheville pour faire du sport ou de la marche.

 

L’orthèse de hanche ou luxation congénitale permet de corriger l’articulation de la hanche. Elle se présente sous forme de harnais ou de culotte d’articulation qui maintient la tête de fémur.

 

Quels sont les fonctions d’une orthèse ?

L’orthèse est utilisée pour résoudre les problèmes morphologiques et médicaux, garantissant un confort de vie. Elle compense une fonction déficitaire ou absente, stabilise une partie de l’articulation en phase de repos ou de réadaptation et assiste les muscles ainsi que les articulations. Elle limite et corrige les troubles médicaux comme la scoliose chez les adolescents et la plagiocéphalie chez les bébés.

 

L’orthèse est utilisée pour différentes raisons :

 

-Mobilisation statique : elle corrige ou prévient une fonction afin d’éviter des déformations, de faux mouvements et l’utilisation de certaines parties du corps, une mauvaise posture ou un mauvais positionnement. C’est le cas en orthopédie, en posturologie ou en podologie, où les semelles proprioceptives favorisent un rééquilibrage rachidien et statique.

-Mobilisation dynamique : l’orthèse assiste un muscle ou une articulation afin de compenser et de suppléer les fonctionnalités perdues.

-Restriction : elle stabilise une partie du corps, durant sa récupération, une zone douloureuse et une partie en vue d’un accompagnement à la guérison. Elle assure une mobilité des muscles en absorbant les grandes contraintes.

-Mobilisation statique : l’orthèse peut aussi stabiliser une articulation qui fait mal et certains modèles articulés compensent un mouvement difficile à faire. Elle permet à un membre de se mettre dans une position dans laquelle il a du mal à adopter de manière naturelle, tout en optimisant le mouvement. Cette orthèse évite l’hypermobilité, empêche la mobilité anormale et limite les axes de l’articulation. Cet accessoire exerce également un contre-appui en bloquant une articulation pour favoriser la mobilité d’une autre.

-Immobilisation de repos : elle immobilise une articulation quand c’est nécessaire, si l’articulation s’avère douloureuse ou tout simplement parce que c’est interdit. Le port d’orthèse, la nuit, est indiqué en cas de syndrome du canal carpien. Elle maintient l’articulation en vue d’éviter un mauvais mouvement, en l’immobilisant de manière régulière ou temporaire.

-Fonctionnalité : l’orthèse bloque l’articulation pour éviter un mouvement exagéré.

-Compression : elle réaligne les fibroblastes et empêche l’épaississement des cicatrices.

 

L’orthèse est conseillée pour protéger une articulation qui a été plâtrée dans le cas de fractures métacarpiens. Elle est proposée en différentes formes : à levier, latérales, palmaires, dorsales ou cylindriques. Elle est réglable et amovible pour pouvoir être utilisée avec le plâtre.

 

Le corps est soumis à de fortes contraintes lors de la pratique d’activités et de sports extrêmes (motocross, trail, surf, ski et wakeboard). Cela l’expose à de grands risques de chute, de blessure et de mauvais appuis.

 

Grâce à une orthèse, le pratiquant en est protégé. Le port de l’attelle est même obligatoire pour certaines fédérations sportives afin d’éviter la blessure et de minimiser sa gravité.