CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Collant de contention femme

Collant de contention femme


Un collant de contention est un collant médical destiné à lutter contre les jambes lourdes et les varices. Il est spécifiquement conçu pour exercer une pression sur les jambes, de la cheville en haut de la cuisse, garantissant un retour veineux efficace. Découvrez les différentes classes de collant de contention, les critères de choix, les intérêts et les différents types de collants de contention.

 

Quelle classe de compression choisir ?

Il existe 3 classes de collants de contention :

Classe 1 :

C’est le collant avec une compression de bien-être ou de maintien, avec 10 à 15 mmHg. Ce modèle est indiqué pour éviter l’insuffisance veineuse. Il est conseillé pour soigner les jambes impatientes, les fourmillements, les états pré-variqueux, les varices débutantes et les jambes lourdes.

 

Classe 2 :

C’est le collant le plus prescrit avec une pression moyenne de 15 à 20 mmHg. Elle est préconisée pour soigner une insuffisance veineuse modérée. Le collant de contention classe 2 convient à la perfection aux personnes souffrant de varices naissantes, des œdèmes variqueux, aux femmes enceintes, pour le stripping et pour un suivi après sclérothérapie ou un long voyage (plus de 4 h).

 

Classe 3 :

Le collant de contention de ce type est parfait pour une insuffisance veineuse sévère ou chronique. Il est aussi privilégié après une chirurgie des varices ou en cas de syndromes de phlébites.

 

Classe 4 :

Le collant de contention de classe 4 est recommandé pour soigner une insuffisance veineuse chronique sévère, les varices secondaires et les œdèmes post-phlébites. Ce modèle est également disponible pour prévenir les risques d’embolies pulmonaires et pour les personnes alitées qui souffrent de thrombo-emboliques.

 

Pourquoi porter des collants de contention ?

Le collant de contention est à la fois pratique et esthétique. Il est pratique, car il assure un maintien de la jambe et ne risque pas de glisser grâce à la culotte. Certaines femmes ne tolèrent pas non plus le silicone des bas de contention, car elles présentent une allergie ou une irritation.

 

Par ailleurs, l’enfilage d’un collant de contention peut parfois s’avérer difficile, mais tout est question d’habitude. Pour des raisons esthétiques, le collant de contention se porte en toutes saisons. En effet, il existe différents modèles de collants de contention, avec des motifs, des styles et des matières variés. Désormais, porter du collant ne constitue plus une gêne au quotidien, car chaque personne trouvera une paire parfaitement adaptée à son style. Le collant de contention est complètement différent du modèle classique, dans la mesure où les femmes qui en portent préservent leur élégance.

 

Elles maintiennent ainsi leur beauté et féminité et en font un accessoire de bien-être. En tant que collant de compression médicale, ce type de bas convient pour éviter les complications, après une opération chirurgicale. Durant la grossesse, il garantit un confort et un soulagement inégalable, avec les changements hormonaux et physiques.

 

Quels sont les différents types de collants de contention ?

Il existe plusieurs sortes de collants de contention.

 

Collant transparent

C’est le modèle idéal à porter durant la belle saison, car il est à la fois léger, discret et fin, sous une robe ou une jupe. Fait d’élasthanne et de polyamide, il se présente sous différentes couleurs, allant du beige au nude. Mais qui dit fin dit risque de fragilité, nécessitant beaucoup de précautions pour l’enfiler et l’enlever. Heureusement qu’il existe des collants de contention semi-transparents, mais résistants.

 

Collant semi-transparent

C’est le collant de contention basique, à la fois souple et résistant. Il est disponible en différentes couleurs et tailles.

 

Collant opaque

Plus solide et plus confortable, le collant de contention opaque est réalisé avec des matières naturelles comme la laine mérinos, la soie ou le coton. C’est le type de collant de compression médicale conseillé pour les femmes qui en mettent pour la première fois, car il est plus facile à mettre.

 

Collant de contention de grossesse

Ce type de collant possède une ceinture adaptée qui permet d’épouser la forme du ventre d’une femme enceinte. En plus d’être extensible et souple, il garantit un soutien du ventre. En principe, une femme enceinte porte un collant classe 2.

 

Collant pour homme

Les hommes aussi ont droit à des collants de contention. En effet, les bas ne sont pas pratiques, car ils ne se fixent pas à cause des poils de la jambe et risquent de les faire glisser. Le collant de contention destiné aux hommes est généralement opaque et de couleur noire.

 

Comment connaître sa taille ?

Pour connaître la taille du collant de contention, il faut prendre les mesures le matin, au réveil. Ainsi, on évite de fausser les mesures si les pieds sont gonflés.

 

Pour cela, il faut prendre le tour de cheville le plus fin et le tour de cuisse le plus élevé. Puis, il faut prendre la hauteur de la jambe su sol jusqu’à l’entrejambe avant de terminer avec la tour de taille.

 

Quelle astuce pour mettre le collant de contention ?

L’enfilage d’un collant de contention doit se faire en position assise, de préférence sur un siège bas et un sol non glissant. Maintenez le talon intérieur de celui-ci avec 2 doigts puis retournez le collant.

 

Servez-vous des 2 pouces pour l’élargir et mettre le pied. Faites pareil avec l’autre pied puis remontez petit à petit, à raison de 10 cm pour chaque jambe, sans tirer ni créer des plis. Lissez à chaque fois en massant la jambe, de bas en haut, pour répartir la matière, après avoir humidifié les mains, au préalable. Vérifiez qu’il est bien en place jusqu’à la taille et qu’il n’y a pas de vide entre le collant et l’entrejambe.

 

Avant de mettre un collant de contention, ne mettez ni lait ni crème et veillez à ce que les jambes soient bien sèches. S’il y a une plaie, appliquez une compresse stérilisée. Durant l’enfilage, mettez des gants fins de ménage, retirez les bagues et coupez les ongles.

 

Vérifiez que les chaussures ne présentent pas de callosités, de rugosités, au niveau des orteils et du talon qui pourraient déchirer le collant de contention. Une autre astuce pour vous aider à enfiler le collant de contention consiste à vous servir d’un enfile-bas ou de mettre du talc sur les talons.

 

Les différentes classes de compression

Comme tous les dispositifs de compression médicale (bas, chaussettes), un collant de contention se décline en trois classes qui correspondent chacune à des symptômes bien précis. Elles se distinguent par le niveau de compression exercée en partant du bas de la jambe vers le haut de la cuisse.

 

Un collant de contention de classe I est surtout un dispositif de prévention. Il est conseillé pour les femmes ayant des troubles bénins de la circulation comme des varicosités, des impatiences, des fourmillements. Il peut aussi être utile en cas de sensation de jambes lourdes sans d’autres symptômes plus importants comme des varices.

 

Un collant de contention de classe II est le niveau de compression le plus prescrit. Il doit être utilisé par les femmes enceintes et par celles qui viennent de subir une ablation veineuse ou sclérothérapie. Il est aussi recommandé dès lors que des varices sont apparues ainsi que des gonflements chroniques des chevilles et/ou des mollets. Enfin, il peut être utilisé à des fins préventives lors d’un long voyage en avion.

 

Un collant de contention de classe III correspond au niveau de compression le plus fort. Il est prescrit en cas de phlébite ou de varices très importantes. Il peut aussi être prescrit en mesure de prévention lorsque la patiente présente un risque important de thrombose veineuse, c’est-à-dire de phlébite.