CONTACTEZ NOUS AU 04 76 77 23 08
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Contention femme classe 3-4

Contention femme classe 3-4

Le mi-bas de contention est un dispositif médical utilisé dans la prévention et le traitement de l’insuffisance veineuse des membres inférieurs et ses éventuelles complications. Surtout préconisé en vue de soulager les symptômes liés aux varices ou aux jambes lourdes, suite à une mauvaise circulation sanguine, cet accessoire trouve également sa place dans la prévention d’éventuelles complications des compressions vasculaires lors de la grossesse, ou des conséquences des longues positions inconfortables lors des voyages, surtout en avion. Certaines notions restent cependant indispensables pour choisir judicieusement le mi-bas de contention qui convient.

Les mi-bas de contention : comment les choisir ?

Prescrit pour une affection veineuse spécifique par le médecin traitant, le mi-bas de contention doit fournir la pression nécessaire requise pour s’avérer efficace. Il doit également correspondre à la morphologie du patient. Aussi, des mesures précises sont à prendre au niveau des mollets et des chevilles.

 

La pression fournie

Une simple contention suffit pour les mi-bas de prévention ou servant à traiter les insuffisances veineuses superficielles. Non élastiques, ils sont faits en coton, en nylon, en viscose ou même en microfibres et fournissent une faible pression contraire à la contraction musculaire. Ce type de mi-bas est également adapté aux sportifs, comme les coureurs. Les affections plus avancées nécessitent une plus grande pression permanente, aussi des mi-bas de compression, fabriqués avec des matières élastiques.

 

Les différentes classes disponibles

4 classes bien distinctes de mi-bas de contention sont disponibles sur le marché, selon le niveau de pression exercée. Chaque classe correspond à des indicateurs et indications bien distincts :

  • Classe I avec une compression de 10 à 15 mmHg : indiqué pour la prévention de l’insuffisance veineuse, lors des voyages, des situations prédisposant à des stations debout ou assise prolongées, ou lors de la grossesse.
  • Classe Il avec une compression de 15 à 20 mmHg : utilisé en postopératoire, mais également à titre de prévention pour les personnes prédisposées avec un risque élevé. Ce type de mi-bas de contention permet également de soulager les premiers symptômes d’insuffisance veineuse.
  • Classe lll avec une compression de 20 à 36 mmHg : réservé aux cas d’insuffisance veineuse importants ou sévères associés à des antécédents de thromboses veineuses profondes ou des syndromes post-thrombotiques comme des troubles trophiques.
  • Classe lV avec une compression de plus de 36 mmHg : utilisé pour pallier le traitement des pathologies veineuses complexes et prévenir tout syndrome post-thrombotique.

Le genre

Les mi-bas de contention diffèrent quelque peu selon les genres, surtout au niveau de la forme et de la taille. Il est donc primordial de préciser ce détail lors de l’achat.

 

La taille

Pour trouver la bonne taille de mi-bas de contention, il est nécessaire que le pharmacien ou l’orthésiste prenne certaines mesures au niveau des membres inférieurs.

 

Cette prise de mesure doit se faire en station debout, en début de matinée, afin de s’assurer de l’exactitude des chiffres notés. La largeur est obtenue par des mesures au niveau des chevilles et des mollets et la hauteur est fixée en dessous du genou. Il suffit ensuite de comparer ces valeurs avec les tailles fournies par les fabricants. Un essayage est toujours de mise pour une dernière vérification avant l’achat.

 

Cependant, il arrive que les mesures obtenues ne correspondent à aucune taille prédéfinie. Il est possible de se faire fabriquer des mi-bas de contention personnalisé.

 

Quels sont les bienfaits des mi-bas de contention ?

Porter des mi-bas de contention stimule l’arrivée et le retour veineux, ce qui diminue, voire évite les stases sanguines au niveau des membres inférieurs. Cela contribue aussi à améliorer la circulation en général et à réduire les risques liés à une mauvaise irrigation, comme les thromboses profondes et les embolies.

 

Les mi-bas de contention aident également à soulager les symptômes liés aux compressions lors de la grossesse et ainsi réduire la survenue de jambes lourdes, varices ou hémorroïdes. Les sportifs, comme les coureurs peuvent également les utiliser pour améliorer leur performance.

 

 Combien coûte un mi-bas de contention ? Quelles sont les marques disponibles ?

Plusieurs enseignes se spécialisent dans la production et la vente de mi-bas de contention. Avec plus d’une centaine d’années d’expériences dans le domaine, elles mettent leur savoir-faire au service des consommateurs en leur fournissant des produits de qualité, adaptés à chacun, pratiques et efficaces.

Parmi les marques connues, on note :

  •  Sigvaris : cette enseigne est une des références dans la fabrication de bas de contention. Elle fournit des modèles pratiques, discrets ou élégants au choix. Ces modèles répondent parfaitement aux normes requises et sont accessibles en pharmacie à partir de 45 €.
  • Innothera : se démarque avec ses dernières innovations Smartleg, des modèles plus confortables, pratiques et efficaces, accessibles entre 30 et 50 €.
  • Radiante est le spécialiste en fabrication de tissus élastiques. Ses derniers modèles ne laissent pas les consommateurs indifférents. La marque a misé sur l’esthétique et le confort en utilisant des matières moins irritantes. Ses mi-bas de contention sont vendus entre 33 et 60 €.
  • PodoWel : Cette marque propose bas de contention efficaces, pratiques et diversifiés, accessibles entre 38 et 46 €. Elle mise beaucoup sur la qualité des produits et le confort de ses consommateurs.
  • Jobst propose des bas de contention de qualité, à des prix abordables. En effet, ses modèles coûtent dans les 25 €.

Mi-bas de contention : sur quelle durée ?

La durée du port des mi-bas de contention varie en fonction des indications sur le produit, mais elle reste en moyenne courte. Ces dispositifs doivent, en effet, être portés quotidiennement que pour des raisons spécifiques. Dans ces cas-ci, le médecin donnera des consignes spécifiques.

  • Dans les cas de prévention d’insuffisance veineuse ou lors du traitement des troubles mineurs liés à cette pathologie, un port occasionnel est recommandé, comme lors des situations exposant aux risques, à savoir les stations debout ou assise prolongées, les voyages ou en cas de douleur.
  • Pour le traitement des affections plus avancées, en cas de sédentarité ou de mobilité réduite, il est envisageable de porter des bas de contention au quotidien, au cours de la journée, au repos comme à l’effort. La durée du traitement dépend ainsi de l’évolution de chaque cas. Le port des mi-bas de contention n’est pas indiqué la nuit, car il n’est d’aucune utilité.
  • En cas d’ulcère des jambes, son port est recommandé au quotidien, de jour comme de nuit, jusqu’à la cicatrisation des plaies. Les mi-bas seront ensuite gardés dans la journée en complément d’un traitement antithrombotique.

Dans quels cas utilser des mi-bas de contention de classe 3 ?

Les chaussettes de contention classe 3 (20-36 mmHg / 27.1-48 hPa) sont recommandés aux femmes ayant plusieurs varices. Ces chaussettes de classe 3 sont aussi et surtout conseillées pour les femmes sujettes à un fort œdème (allant d’un œdème modéré à un œdème grave), sujettes à un lymphoedème, à un ulcère veineux.

 

De même, pour celles qui souffrent d’une hypotension orthostatique ou d’un œdème post-traumatique, il est préférable de choisir la classe 3 lors du port de chaussettes de contention. Elles apportent également une sensation de soulagement suite à un traitement sclérosant ou phlébectomie.

 

Bref, les chaussettes de contention de classe 3 sont indiquées pour le traitement de tous les troubles veineux sévères et pour limiter l’évolution de thromboses veineuses. Par contre, il faudra faire attention aux contre-indications, car ces chaussettes ne conviennent pas aux femmes souffrant de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs avec indice systolique < 0,6, de la microangiopathie diabétique évoluée, de la phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle et de la thrombose septique.

 

Comment prendre soin et entretenir ses mi-bas de contention ?

Les chaussettes, bas et collants de contention peuvent être lavés à la main dans une eau savonneuse ou en machine (programme textiles délicats) à 30°C sans assouplissant. Et afin de préserver l’adhérence des bandes auto-fixantes des chaussettes de contention, on peut les nettoyer avec de l’alcool dilué. Pour les sécher, ils doivent être mis à plat loin de toute source de chaleur (le sèche-linge est interdit) et ne doivent pas être repassés.

 

Il faut savoir que les chaussettes de contention se lavent tous les jours (surtout si on est sujet à des varices). En effet, le lavage leur permet de  reprendre leur forme initiale, de prolonger leur durée de vie ainsi que leur efficacité.