CONTACTEZ NOUS AU 04 83 43 40 90
NOUS ÉCRIRE

Mon panier
Aucun article

Voyage et Bien-Etre

 
     
 
     
 
     
Voyage et Bien-Etre


Voyage de longue duree : les risques

Au cours d’un voyage longue durée, il y a un risque élevé d’avoir des jambes lourdes et de phlébite, pouvant entraîner des troubles graves. Aussi, lors d’un voyage où l’on est contraint de rester assis pendant plusieurs heures, on peut contracter une embolie pulmonaire, suite au fait de rester dans une position assise prolongée.

 

Il y a aussi le fait que les conditions du voyage ralentissent la circulation du sang dans les jambes suite à l’immobilité prolongée pendant plusieurs heures, la configuration étriquée des sièges, la compression prolongée des veines sur le bord avant du siège… Mais aussi, le vol en avion augmente la stase veineuse (stagnation du sang) à cause d’une déshydratation du corps, à cause de l’hypoxie relative (faible taux d’oxygène dans l’air). Et donc, on en conclue que plus le voyage est long (en tenant compte de toutes les conditions citées), plus le risque de trombose augmente.

 

Les bienfaits des collants de voyage

Le port de bas de contention est indispensable quand on voyage en avion. En effet, pour les vols court et moyen-courriers, une paire de collants de compression de classe 1 peut s’avérer suffisante. Par contre, pour les vols long-courriers et même pour tout vol de plus 4 heures, il est vivement recommandé d’opter pour des chaussettes de compression de classe 2.

 

Les bas de contention exercent une pression active constante et dégressive sur les jambes, permettant d’accompagner la remontée du sang en appuyant sur les veines. Cette action est habituellement réalisée par la pompe plantaire et musculaire du mollet, mais en situation immobile prolongée, le sang a tendance à stagner dans les jambes du fait de l’inaction de ces pompes. C’est là qu’intervient le bas de compression : il compense l’action du muscle du mollet lors de l’immobilité et permet un retour veineux actif en toutes circonstances.